LIP Gestion verse les charges patronales aux organismes collecteurs

Contrat de travail temporaire pour une personne que vous connaissez déjà

Paiement des charges patronales liées à l’embauche de personnel

Dans le cadre d’un contrat de travail temporaire, c’est l’agence LIP Gestion qui est l’employeur de votre intérimaire, c’est donc à elle que revient le paiement des charges patronales liées à l’embauche de personnel.

Lorsque vous confiez la gestion d’un contrat interim à notre équipe, nous appliquons un coefficient de facturation au taux horaire de votre intérimaire afin de couvrir une partie des charges patronales et financer les démarches administratives. Par exemple, pour un intérimaire payé au SMIC, soit 10,15 € de l’heure, nous appliquons un coefficient de 1,70 (selon conditions). Le montant qui est facturé à l’entreprise utilisatrice est donc de 17,26 € brut/h.

Grâce au contrat de gestion pris en charge par notre équipe, vous bénéficiez de nombreux avantages :

  • Vous n’augmentez pas les effectifs de votre entreprise ;
  • Vous gagnez du temps et vous pouvez vous concentrer sur vos missions de dirigeant ou DRH ;
  • Vous n’avez pas besoin de contrôler chaque mois et chaque année le montant des  cotisations patronales  qui vous sont prélevées ;
  • En cas de contrôle URSSAF, vous n’êtes pas impacté ;
  • Des professionnels de l’interim se chargent de toutes les démarches administratives à votre place et dans le respect de la législation en vigueur.

Les charges patronales et le coefficient de facturation d’un contrat intérim

Quel que soit le secteur d’activité, un employeur paye des charges patronales auprès des organismes comme l’URSSAF, le régime Agirc-Arrco ou encore les OPCO. Si le montant de ces charges peut être important, y compris pour un salarié ou un intérimaire, ces dernières contribuent au financement de la Sécurité sociale et de la CAF, de la formation professionnelle ou encore des régimes de retraite et de prévoyance.

Comment sont calculées les charges patronales en France ?

Pour les employeurs relevant du régime général, les cotisations patronales sont calculées selon le taux fixé par la loi et un plafond défini par la Sécurité sociale. Généralement, elles sont chiffrées en termes de pourcentage du salaire brut. Le montant de ces cotisations varie entre 25% et 42% du salaire brut du salarié, le taux étant plus élevé pour les hautes rémunérations.

Qui doit payer les charges patronales en France ?

En tant que dirigeant d’une société, lorsque vous embauchez de nouveaux salariés, vous augmentez automatiquement le montant de vos cotisations patronales. Les sommes à verser peuvent atteindre des sommets, mettant en péril votre équilibre financier et le bon fonctionnement de votre activité. Comme leur nom l’indique, les charges patronales sont payées par les chefs d’entreprise dès l’instant qu’ils embauchent du personnel. Ces charges sont calculées mensuellement ou annuellement en fonction des salaires versés et des effectifs en poste.

Quelles sont les principales charges patronales payées par les employeurs ?

Parmi les charges patronales, il en existe quatre principales.

Les cotisations de la Sécurité sociale et de la CAF

Les cotisations patronales versées à la Sécurité sociale et à la Caisse d'allocations familiales (CAF) servent à couvrir les salariés et intérimaires en cas de maladie, grossesse, invalidité ou encore décès ;

Le financement de l'assurance chômage

Pôle Emploi récolte les cotisations sociales afin d’indemniser les demandeurs d’emploi.

Les cotisations pour la retraite complémentaire et les régimes de prévoyance

Le montant de ces charges patronales varient en fonction du statut cadre ou non de l’intérimaire et de son salaire. Elles sont versées au régime Agirc-Arrco, né de la fusion entre les régimes de retraite Agirc et Arrco en 2019.

Les charges patronales pour la formation professionnelle

Enfin, la formation professionnelle fait partie des cotisations prélevées sur les salaires bruts versés par les employeurs à leurs salariés. Leur montant varie en fonction de l’effectif dans une entreprise et elles sont payées à l'Opérateur de compétences (OPCO) dont dépend la société.

Les autres charges patronales obligatoires

Les employeurs du secteur privé ont également l'obligation de verser les cotisations patronales suivantes :

  • le taux accident du travail, qui varie en fonction des AT déclarés au cours des années précédentes ;
  • la taxe transport qui participe au financement des transports en commun. Dans certaines villes comme Paris, Lyon ou encore Marseille elle est particulièrement importante ;
  • la participation des employeurs à l’effort de construction (PEEC),  aussi appelé « 1% logement », en faveur du logement des salariés.

Quels sont les cas particuliers d’exonération des charges patronales ?

Dans plusieurs cas prévus par la loi française, un chef d'entreprise peut être exonéré du paiement de certaines charges patronales. Ce privilège a pour objectif de favoriser l'embauche de certaines catégories de salariés comme les apprentis par exemple. Un employeur est exonéré de certaines charges dans les trois cas suivants :

  • si les salaires versés sont inférieurs à 1,6 fois le SMIC (soit 2 433,95 € en 2019) ;
  • si l'entreprise est installée dans certaines zones dites « redynamisées » en France métropolitaine et en Outre-Mer ;
  • lors de certaines créations d'entreprises.

Enfin, sachez que le montant des charges patronales varie selon les effectifs d’une société. En toute logique, plus vous comptez de salariés, plus vous payerez de charges liées à l’embauche de personnel.

Pourquoi faire appel à LIP GESTION ?

Simple !

Vos démarches en ligne partout en France

Fiable !

Un professionnel du travail temporaire à votre disposition

Économique !

Jusqu’à - 15% par rapport à un contrat intérim classique

Obtenez un devis